21
novembre 2018

Permis de déroger

Editos
Outils
TAILLE DU TEXTE
«Favoriser l'innovation, soutenir la créativité architecturale et inventer collectivement les villes de demain» : louables ambitions pour le «permis d’innover». Institué par la loi LCAP1 pour les projets d’équipements publics et de logements sociaux, il «autorise le maître d'ouvrage à déroger à certaines règles opposables aux projets dès lors qu'il atteint des résultats équivalents de même exigence», rappelle le ministère de la Cohésion des territoires ; le projet de loi Elan2 a prévu de l’étendre aux Grandes opérations d’urbanisme (GOU) et aux Opérations de revitalisation des territoires (ORT).Le dispositif trouve de premières traductions dans l’appel à manifestations d'intérêt lancé par Bordeaux Euratlantique, Euroméditerranée et Grand Paris Aménagement. Les projets d’expérimentation lauréats parlent de réversibilité des usages avec permis de construire évolutif, de béton recyclé, de traitement non chimique du bois, de réutilisation des eaux usées et des eaux de pluie, de construction bioclimatique, de modularité du logement et… de boîtes à colis mutualisées pour adeptes du e-commerce. Rien de révolutionnaire pour (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE