19
septembre 2020

L'édito - Se projeter

Editos
Outils
TAILLE DU TEXTE

Programmé avant la crise sanitaire et le confinement, notre dossier explore la transformation des zones commerciales, emblèmes de la "France moche", qui recherchent une nouvelle urbanité. Des opérations mixtes se développent ici ou là, sans toujours faire grand bruit. Les foncières commerciales y jouent un rôle, aux côtés des villes. Ces transformations prennent du temps : pour la Patte d’Oie d’Herblay, premier pôle commercial du Val d’Oise, dix ans se seront écoulés entre le premier travail de l’agence Seura, dans le cadre de l’atelier national "Territoires économiques", et le démarrage d’un chantier de logements avec rez-de-chaussée actifs, prévu en 2021.

Ces patients efforts seront-ils mis à bas par la crise sanitaire et ses suites économiques ? Les intervenants cités dans notre dossier continuent de se projeter – prudemment – dans un « après » qualitatif. Et certains comportements adoptés pendant la crise pourraient perdurer, en faveur d’une consommation de proximité au cœur des villes. Les premières observations post-déconfinement ne tendent pourtant pas à confirmer cette hypothèse. Les files de voitures en amont d’un fast food, la ruée dans les magasins de bricolage, ou les queues devant dans des enseignes populaires de prêt à porter semblent signer le retour aux pratiques "d’avant". Aux porteurs de projets de persister… nos colonnes leur sont ouvertes.