Ventes stables mais forte baisse des stocks pour l’Unam dans l’agglomération toulousaine

WEB
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le marché s’est maintenu en 2017 pour les aménageurs lotisseurs de Midi-Pyrénées avec un chiffre d’affaires stable autour de 100 M€, et 1 022 lots vendus dans l’agglomération toulousaine, dont 200 étaient destinés à des logements sociaux. C’est le bilan annoncé, le 19 juin dernier, par François Rieussec, président de l’Unam Midi-Pyrénées (treize entreprises adhérentes). Un bémol cependant, la profession n’a obtenu que 800 permis d’aménager en 2017, ce qui traduit une production en forte baisse. "C’est 24 % de moins qu’en 2016 et l’offre foncière a été divisée par deux entre 2014 et 2017, passant de 1 500 à 887 lots", constate-t-il. Si les aménageurs lotisseurs s’estiment peu impactés par la loi Elan, ils expliquent cette rareté des fonciers par un double phénomène. D’une part, des procédures administratives de plus en plus longues et pénalisantes, "il faut compter deux ans entre l’étude et l’autorisation de construire, pour transformer un terrain agricole en terrain à bâtir". Un effet de la loi Scellier, d’autre part, qui a segmenté le marché par la création de zones. Ainsi, Toulouse et ses deux premières couronnes (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE