Vers un urbanisme agricole à l'échelle métropolitaine ?

Grand Paris
Outils
TAILLE DU TEXTE
Au cœur d’une région particulièrement fertile, dont la moitié de la surface est dédiée à des fins agricoles, la Métropole du Grand Paris, très majoritairement urbanisée, ne compte que 2 % de terres cultivées. "La population en charge de la production alimentaire n’a jamais été en si faible proportion", remarquait Rémi Janin, agriculteur-paysagiste, à la conférence inaugurale des "rencontres agricoles du Grand Paris" - qui s’échelonneront jusqu'en juillet 2019 -, le 10 octobre, dans les locaux d'AgroParisTech. Le syndicat des Jeunes agriculteurs constate depuis 2015 un réel engouement pour l’agriculture urbaine. Un phénomène nouveau ? Pas tant que ça. Jean-Michel Roy, historien-ethnographe, rappelle que le département de la Seine, qui correspond à peu près à l’actuel Grand Paris, a en réalité toujours été impliqué dans l’agriculture urbaine. Au XVIIIe siècle, 4/5 du département était cultivé en polycultures variées, permettant 95 % d’autosuffisance alimentaire à ses deux millions d’habitants. Aujourd’hui, l’autosuffisance est de l’ordre de 2 %, pour une population de 7,2 millions d’habitants ; le territoire produit treize fois moins (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous

UI Abonnement

TRAITS URBAINS N°101

Capture123.PNG

http://bit.ly/traitsurbains101