La société de la Tour Eiffel respecte son plan quadriennal

Bureaux
Outils
TAILLE DU TEXTE
Fin 2014, la Société de la Tour Eiffel (STE) esti­mait pouvoir porter la valeur de son patri­moine – qui avoi­si­nait alors les 765 M€, à 1,5 Md€ avant 2019. "Objec­tif atteint", a affirmé Hubert Roda­rie le 13 mars dernier. A l’oc­ca­sion de l’an­nonce des résul­tats 2018, le président du groupe est revenu sur les prin­ci­paux axes de crois­sance d’une année "intense". D’abord, l’ac­qui­si­tion directe d’ac­tifs sécu­ri­sés à Bagneux (92), Suresnes (92), Vélizy (78), Guyan­court (78), Puteaux (92), Nanterre (92), Aix-en-Provence (13), Orsay (91), et Monti­gny-le-Breton­neux (78). Ensuite, le déve­lop­pe­ment de nouveaux immeubles sur les fonciers exis­tants à partir de 2017, notam­ment à Massy (91), Orsay, Nanterre, et Aix-Marseille.L’an­née 2018 cepen­dant, fut prin­ci­pa­le­ment marquée par la fusion-absorp­tion de la société d’in­ves­tis­se­ment Affine, et donc par une crois­sance externe (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL
Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous