20
mars 2019

113 arrêtés de péril grave et imminent en deux mois à Marseille

Outils
TAILLE DU TEXTE
113 : c’est le nombre d’arrêtés de péril grave et immi­nent concer­nant divers immeubles du centre-ville pris par la ville de Marseille depuis le drame de la rue d’Aubagne, le 5 novembre 2018. L’effon­dre­ment de deux immeubles vétustes de cette rue du centre histo­rique, qui avait fait huit victimes, a plongé Marseille et son maire (LR) Jean-Claude Gaudin dans l’une de ses plus graves crises, souli­gnant l’ampleur du problème du loge­ment insa­lubre et dange­reux dans la deuxième ville du pays. Les signa­le­ments se sont, depuis, succédé, et jusqu’à quelque 1 600 personnes ont été évacuées d’envi­ron 200 immeubles, le temps de vérifier leur état. Tempo­rai­re­ment sans domi­cile fixe, elles ont été hébergées la plupart du temps en hôtel. Outre les drames humains, ce (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous