14
octobre 2019

Hébergement d’urgence : "la gestion des opérateurs n’est pas satisfaisante", selon un rapport

Politiques du logement
Outils
TAILLE DU TEXTE
Mercredi 26 juin, la commission des affaires sociales a examiné le rapport d’information de Guillaume Arnell (LR) et de Jean-Marie Morisset (RDSE) sur le financement public des opérateurs de l’hébergement d’urgence. Et un constat principal ressort : "le parc d’hébergement est saturé et soumis à l’urgence, souffrant d’un manque de pilotage". Les crédits du programme budgétaire dédié à l’hébergement des personnes vulnérables ont connu une augmentation de 42,9 % en cinq ans et dépassent dorénavant les 2 Md€. Cette hausse a été principalement destinée au financement de capacités d’accueil supplémentaires en hébergement d’urgence qui s’élèvent à 146 000 places en 2018. Pour autant, "la demande d’hébergement reste partiellement insatisfaite, en raison de la progression des situations d’exclusion et des flux migratoires". Pour Jean-Marie Morisset, "depuis cinq ans, les financements consacrés à l’hébergement ne font que (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

Bannière cp 2016 3