Arrageois : un Scot et un PLUI qui limitent la consommation foncière

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le nouveau Scot de l'Arrageois (206 communes, 170 000 habitants) a été arrêté le 12 décembre. Comme il se doit, il contient des engagements de réduction de consommation foncière : 906 hectares de terres agricoles sont concédés à l'activité économique et à l'habitat (20 000 logements envisagés d'ici à 2040), soit moitié moins qu'au cours de la décennie précédente. Il ordonne aussi des projets ambitieux, comme la réalisation d'un pôle administratif sur une friche proche de la gare d'Arras. L'adoption définitive du document est fixée au mois de juin prochain.En harmonie avec ce Scot, la communauté urbaine d'Arras a arrêté le 20 décembre un PLUI couvrant 39 de ses 46 communes (*). Sur ce terrain également, l'heure est à la réduction de l'artificialisation des sols : un tiers de moins pour l'activité (250 ha) et moitié moins pour l'habitat (150 ha). Le PLUI enjoint aux opérateurs de réaliser des logements en tissu déjà urbanisé. Lors d'une récente "conférence du territoire", le maire centriste d'Arras et vice-président de la communauté, Frédéric Leturque, a une nouvelle fois plaidé pour la révision du zonage qui, selon lui, pénalise la (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE