30 ans d’Europan : du jeu d’échecs au jeu de go

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Au cœur des deux jours de débats qui ont marqué le 30e anni­ver­saire d’Euro­pan, les 14 et 15 décembre à la Cité de l’archi­tec­ture, figu­rait la "muta­tion des modes de faire". Le rôle des acteurs du projet urbain se recom­pose, décrit la consul­tante en écono­mie urbaine Isabelle Baraud-Serfaty. "Les promo­teurs inter­viennent sur des espaces plus grands et prennent en charge la concep­tion, la maîtrise du foncier, la program­ma­tion, qui étaient aupa­ra­vant la préroga­tive du public". A l’inverse, l’aménageur public devient promo­teur, et les collec­ti­vités encadrent les prix de sortie, influent sur les caractéristiques du loge­ment, voire se font utili­sa­trices. "Nous sommes passés d’un jeu d’échecs, où chacun évolue selon son rôle bien déterminé, à un jeu de (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL
Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous