L’économie mixte, support de la transition post-nucléaire de Fessenheim

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
A expé­rience sans précé­dent, pilo­tage origi­nal. Le "projet d’ave­nir du terri­toire de Fessen­heim" a été signé le 1er février par l’Etat et les collec­ti­vi­tés locales françaises et alle­mandes situées dans la sphère d’in­fluence de la centrale nucléaire appe­lée à fermer l’an prochain au bord du Rhin. Sa mise en œuvre incom­bera à une Société d’éco­no­mie mixte (SEM), de nature trans­fron­ta­lière par sa compo­si­tion : les signa­taires du projet sont invi­tés à y entrer, y compris les collec­ti­vi­tés alle­mandes rive­raines. Cons­ti­tuée d’ici à l’été, la SEM sera dotée d’un capi­tal d’1 à 2 M€ – les prochaines discus­sions permet­tront d’af­fi­ner le montant. Elle accueillera l’Etat, EDF (qui prévoit de prendre une parti­ci­pa­tion de 15 %), la Chambre de commerce et d’in­dus­trie (CCI) Alsace Euro­mé­tro­pole et la Caisse des dépôts, qui en sera (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL
Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous