Résonanzen retrouve les vibrations constructives de l’Après-Guerre entre la Sarre et la France

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
Contri­bu­tion du Land de Sarre à l’Année européenne du patri­moine cultu­rel 2018, l’expo­si­tion "Reso­nan­zen, l’archi­tec­ture aux origines de l’Europe", retrace jusqu’au 30 novembre prochain, à Sarre­bruck, l’utopie archi­tec­tu­rale et urba­nis­tique trans­fron­talière qui caractérisa les deux décennies de l’après-guerre. Placée sous protec­to­rat français, la Sarre se trou­vait alors au cœur d’un projet poli­tique qui aurait conféré au petit Land du sud de l’Alle­magne, un statut auto­nome compa­rable à celui du Luxem­bourg. Cons­truite par l’archi­tecte Georges-Henri Pingus­son, l’ambas­sade de France à Sarre­bruck, qui accueille l’expo­si­tion, exprime cette aspi­ra­tion par une esthétique soignée et avant-gardiste. Fron­talière du bassin (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL
Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous