Intelligence collective

Editos
Outils
TAILLE DU TEXTE

L’année dernière, dans un précédent dossier sur les "villes intelligentes" (Traits urbains n°120), nous décrivions celles-ci, avec un certain enthousiasme, comme "résilientes, imaginatives, collaboratives et pragmatiques", et surtout pas réduites à la seule addition d’innovations technologiques. Elles étaient aussi portées par l’espoir de l’installation d’un "monde d’après" qui serait accélérée par le choc sanitaire et les prises de consciences subséquentes.

Un an plus tard, le Covid est toujours là. Le "monde d’après" reste une perspective mal définie mais en matière d’aménagement urbain les manières de faire continuent d’évoluer. Le bassin minier du Nord-Pas de Calais réhabilite en profondeur son habitat (p.55). Irun et San Sebastian travaillent sur la place des femmes dans l’espace urbain (p. 58). Saint-Nazaire passe à l’acte et traduit son "Ambition maritime et littorale" en projets (p. 32). L’Institut Paris Region propose de réparer des décennies d’urbanisme autoroutier (p. 62). Et tant d’autres stratégies, projets et méthodes qui irriguent chaque numéro de votre magazine… Les "villes intelligentes", sujet de notre dossier (complété d’un cahier central sur les "transports intelligents"), sont bel et bien nourries d’innovation sociale et urbaine, et de beaucoup de coopération territoriale.